FANDOM


Aiguilles queyras.jpg

Aiguilles - vue générale

Aiguilles (en Occitan alpin local Aguilhes [< Agulhas]) est une commune du Queyras, dont elle est également le chef-lieu, et située dans la vallée du Guil entre les villages de Château-Ville-Vieille et d'Abriès.

Les habitants d'Aiguilles s'appellent les Aiguillons. Leur village est divisé en plusieurs quartiers (les noms sont traduits en patois s'ils diffèrent) : Delà-l'Eau (D'eilai-l'Aiga), le Serre, la Freyrie (la Freiria), le Pontet, la Placette (la Placeta), la Belière (la Beleèra), le Pied-la-Ville (lo Pè-la-Vila), la Chenal (la Chanal), la Calée (la Calaa), le Pelé (lo Perat), le Canton, la Loyère (la Loièra). Il y a aussi plusieurs hameaux d'alpage (li forests) : Peynin (Peinin), Chalvet, Lombard, la Caramagne (la Caramanha), Eygliers (Eigleèrs), le Colet et la Pause (la Pausa).

Le parler d'Aiguilles Modifier

Le parler d'Aiguilles semble être éteint depuis plusieurs années, c'était en tout cas l'avis de Stéphane Simiand en 2005, qui précisait que les habitants d'Aiguilles commencèrent à quitter leur village en masse à partir de la fin de années 1880, pour aller s'installer et travailler ailleurs, certains jusqu'en Argentine. De ce fait, le nombre d'habitants de souche dans le village s'est vu se restreindre tellement au fil du temps, que la l'usage de la langue s'est fait de plus en plus rare.

Il nous est toutefois connu grâces aux enquêtes dialectologiques réalisées par Edmont dans la cadre de l'Atlas linguistique de la France et par Martel pour l'Atlas linguistique de la Provence, mais également grâce au Libré en patouas d'Aguïllés écrit par le chanoine Guérin alias Jan Borbon de la Beliéra, publié en 1907 et qui regroupe de nombreux textes tels que la traduction de cette fable :

La Cigale et la Fourmi en Occitan alpin du Queyras02:57

La Cigale et la Fourmi en Occitan alpin du Queyras

  • à voir ici ~> descriptif du livre un Libré en patouas d'Aguïllés : page 1 - page 2

Particularités du parler d'Aiguilles Modifier

  • la nasale -an- [ã] devient [ɔ̃] : pan [pɔ̃] (pain)
  • la diphtongue -iè- [jɛ] devient [e̯ɛ] : bergièr [bɛʁ'ʤe̯ɛʁ] (berger)
  • le son de -ò- est diphotonguée en [wɔ] (au lieu de [wɛ] à St-Véran): pòrta ['pwɔʁtɔ] (porte)
  • emploi des pronoms personnels devant le verbe : al [a~al] (il) - il [i~il] (elle)
  • Possessifs masculins pluriels : mi (mes) - ti (tes) - si (ses) - + ajout d'un -s devant voyelle
  • Vocabulaire spécifique : aquò > eiçò [ɛj'ʃɔ] (ça) ; aquí > eicí [ɛj'ʃi] (ici) ; vaquí > veicí [vɛj'ʃi] (voici) ; iéu [jow] (moi) ; coma > comà [ku'ma] (comme) ; benléu > tòst [tɥɛst] (peut-être)

Mots d'argot Modifier

Stéphane Simiand cite quelques mots "'d'argot" tirés du livre de Guérin et dont il n'est rien dit de particulier quant à leur usage ou leur origine. Cependant, ces mots ressemblent étrangement à d'autres, retrouvé dans les anciens jargons des colporteurs et des travailleurs itinérants des Alpes (par exemple, l'argot des rémouleurs de Blins), et auxquels nous dédions justement une étude détaillée sur ce site.

La localisation de villages tels que Aiguilles ou Abriès laisse prévoir une possible activité de colportage avec, l'éventualité, de l'existence d'un argot comme à Blins ou à Tignes. De plus, la seule présence dans cette liste des mots arton, luça, peret, piar et timbol constitue un argument difficilement réfutable pour cette hypothèse. Des recherches plus approfondies seront donc effectuées afin de découvrir plus d'informations sur cet argot.

à consulter ~> Liste de mots d'argot d'Aiguilles

(à suivre...)

^^

Zlang! ~ 2015

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard