FANDOM


Briançon Grande Rue et Grande Gargouille.jpg

Briançon - la grande Gargouille

Briançon (nom local : Briançoun [< Briançon] ; Lat. Brigantio ~ var. Brigantium) est une ville des Alpes Cottiennes, construite sur un verrou rocheux (dont le mot *briga en ancienne langue ligure, a donné son nom à la ville), qui domine un bassin marqué par la confluence des vallées de la Durance-Clarée, de la Guisane, de la Cerveyrette et des Ayes.

Briançon est aujourd'hui sous-préfecture du département des Hautes-Alpes. La ville fut fortifiée à maintes reprises, du fait de sa position stratégique, proche de la frontière et sur l'un des seuls passages permettant la traversée des Alpes. Les fortifications de la ville sont le fruit du génie de Vauban.

Histoire de la ville Modifier

Sur le site de Briançon vivait la tribu ligure des Brigiani. Ceux-ci, avec d'autres tribus montagnardes comme les Quariates du Queyras, semblaient appartenir à un groupe confédéré sous le nom de Capillati (les chevelus), avant d'être rattachés au royaume de Cottius dont la capitale était à Suse (Segusium).

La région sembla conserver une certaine autonomie, même après la conquête romaine, pourvu que le passage à travers les Alpes soit sauf et sans entrave. C'est ainsi qu'après la chute de l'Empire romain et les invasions barbares, le Briançonnais s'est constitué en une sorte d'entité autonome et autarcique au sein du Dauphiné, la principauté dirigée par les comtes de Viennois ou comtes d'Albon. L'autonomie de Briançon fut officialisé en 1343 avec la signature entre ses représentants et le Dauphin Humbert II de la Grande Charte des Libertés Briançonnaises, qui marqua l'avénement de la Principauté du Grand Escarton de Briançon. Celle-ci bénéficia d'une relative indépendance politique et économique jusqu'à la Révolution française en 1789.

C'est ainsi que pendant plusieurs siècles, les Briançonnais firent ratifier la Charte de 1343 par les dirigeants dauphinois puis, français, en leur payant chaque année l'écart (d'où dérive le nom de la principauté), un impôt qui leur garantissait cette liberté. Briançon était donc la capitale d'un territoire regroupant cinq vallées : le Briançonnais, la vallée d'Oulx, le Cluson ou Pragelas, le Queyras et Château-Dauphin. Chaque vallée constituait un écarton dont les consuls (les représentants élus de chaque communauté), élisaient un représentant pour siéger au conseil du Grand Escarton de Briançon. Ces institutions reposant sur la Charte de 1343 furent également assimilées à celle d'une République, terme qui illustre relativement bien la liberté dont bénéficiaient les Briançonnais. En effet, les citoyens briançonnais étaient tous des francs-bourgeois qui ne devaient rien à la noblesse. C'est là un fait notable, pour une communauté montagnarde, que d'être totalement libre et affranchie dès le Moyen-âge !

Attestations de la langue briançonnaise Modifier

Vauban briancon enceinte superbe.JPG

Briançon - la cité Vauban

"La langue de nos pères disparaît, chaque jour, avec une grande rapidité. J'ai constaté récemment (octobre 1884) qu'à Briançon presque tous les enfants du peuple ne savent plus parler patois. [...] dans nos villes et nos principaux bourgs, les enfants ne parlent plus la langue dont se servent encore leurs grands-parents, ou leurs parents. C'est le progrès... [...] Et voilà pourquoi il est si utile de recueillir, avec un soin pieux, où qu'on les rencontre, les textes écrits dans notre langue maternelle et de les publier, avant qu'ils ne se perdent et disparaissent à jamais." A. De LaValette
La langue briançonnaise telle qu'elle a pu être parlée dans les rues de la ville est donc éteinte depuis un siècle, toutefois celle-ci nous est connue grâce à quelques petites descriptions qui nous sont parvenues.

.

Une petite liste de mots Modifier

Nous ayons retrouvé un document de la première moitié du XIX-ème siècle intitulé Essai d'un petit vocabulaire polyglotte (in la France littéraire, tome 7, 1837) qui est une sorte de petit tableau comparatif entre huit de langues qui traduit dans chacune d'entre elles dix-sept mots courants et les chiffres. Le Provençal de Briançon figure étonnament parmi ces langues en tant que dialecte de la langue romane des Troubadours. S'agissant d'une photocopie, la source n'avait malheureusement pas été indiquée. Voici cette petite liste de mots telle quelle :

  • DEUS (Dieu) - Dieou
  • SOL (soleil) - souré
  • LUNA (lune) - luré
  • DIES (jour) - giou
  • TERRA (terre) - terra
  • IGNIS (feu) - fuo ; fuec
  • AQUA (eau) - aigo
  • PATER (père) - paire
  • MATER (mère) - maire
  • OCULUS (oeil) - eul
  • CAPUT (tête) - této
  • NASUS (nez) - na
  • OS ; BUCCA (bouche) - boutche
  • LINGUA (langue) - lingo
  • DENS (dent) - dèn
  • MANUS (main) - man
  • PES (pied) - pè
  • UNUS (un) - un
  • DUO (deux) - dov
  • TRES (trois) - traï
  • QUATUOR (quatre) - quatre
  • QUINQUE (cinq) - cinque
  • SEX (six) - siai
  • SEPTEM (sept) - sette
  • OCTO (huit) - uetch
  • NOVEM (neuf) - nau
  • DECEM (dix) - dè
.
Briançon la cite Vauban 13jan2007.jpg

Vue générale de Briançon

Le lexique de Chaix Modifier

Barthélemy Chaix dressa en 1845 un Petit catalogue de mots, de termes du patois du ressort de Briançon (in Préoccupations statistiques, géographiques, pittoresques et historiques du département des Hautes-Alpes, tome 2, pp. 318-328 et 493-496), qui compte une liste de mots et d'expressions dont grand nombre appartiennent à un registre argotique. Il s'agit d'ailleurs là d'une précieuse liste de mots dans l'étude des argots de métiers qui étaient très courants dans les Alpes puisque l'existence d'un argot en Briançonnais n'avait jamais été attesté.

Bien que la graphie choisie pour transcrire la langue présente de nombreuses fantaisie, ce lexique n'en reste pas moins fiable, puisque son contenu coïncide avec des termes connus et attestés dans d'autres dialectes, notamment ceux de la vallée d'Oulx. Consulter ce lexique ici.

L'étude de l'abbé M. Rey Modifier

Une attestation bien plus intéressante constitue l'étude de l'abbé M. Rey de St-Chaffrey et membre de la Société d'Émulation des Hautes-Alpes, à partir de sa traduction de la Parabole de l'enfant prodigue en "idiome de Briançon et des communes environnantes" (date?).

Traduction de la Parabole Modifier

"Un certain homme avia dou fils. Lous plus jouve disé à soun père: moun père, doura me la pourtion d'ô ben que me reven; et lou père partagé soû bei. Et pas gâire de jours aprés, lou cadet ayant amassa tout ce qu'o l'avià se nané vouiaja dians un pâi eiloïgna et o l'y dissipé tout soun patrimoueine en viven dian la deibaoucha. Apré qu'o lougué tout cousouma, larribé ura granda famina [*famira] dians aquela countrâ, et coumencé à manqua d'ô nécessaire. O se nané et se bité o service d'un d'os habitants d'o pâii que lou mandé (envouié) dian sa meisoun de campagnapar y garda loû couchoû. Eiqui o louria vourgu rempli soun ventre de lâ peârâillâ que loû puer minjavan. Mais dengu (persoura) n'in dourava. Reveran en si meime, o disé : que de mercenérei an de pan en aboundança dian la meisoun de moun père, et iou, a muérou eici de fan. A me levarei d'eici et anarei trouba moun père, et li direi : moun père, ai pecha countra lou ciel et countre vous. A ne siou plus digne d'esse apela vouôtre fils, trata me couma un d'aqueloû que soun a voûotrou gagei. Et se levant o vengué troubâ soun père : o l'era encara luen lorsque soun père l'apercevé ; toucha de coumpassioun, o courré en assi, se jeté à soun coûa et lou beisé. Soun fils li disé, moun père, ai pecha countra lou ciel et countra vous, a ne siou pas mai digne de pourtâ lou noum de voûotre enfant. Aloura lou père disé à sou serviteur : apourta vite sa premiera roba et l'en abilla ; bita li ura baga (vira) o den et de soulier à soû pé. Amera un vé gras et tua lou, et minjen et fasen bouara chera. Parceque mon fils, que veici, era mouor et o reviou, o l'era perdu et o li retrouba et ei coumenceran à fa festin. Mais lou fils ainé, qui era ô chân, se vengué et lorsqu'o s'aprouchave d'o lougi, o l'entendé lou councer et lou brut d'aquelou que dansavan. O l'apelé un d'o doumestiquei, et li demandé ceque l'era. Lou doumestiquei li repoundé : vouotre frere ei revengu et voûotre père a tua un vé gras parcequ'o l'a retrouba en bouara santa. Mais o se n'endigné e o ne vouria pa intrâ ; soun père sourté et lou prié d'intrâ. E repounden à soun père o li disé : moun père veiqui que depuis tant d'ans qu'a vous servou, qu'a n'ai jamais (jamai) passa voûotre ordre, o ne m'avez cependant jamais doura un chabro para me regalâ abe mous amii. Mais aprés que vouotre aoutre garçoun qui a deipensa tout soun ben abe de courtisara ei de retour veiqui qu'o l'avé tua par si lou vé gras. Soun père li disé : moun fils o sé toujous abé mi e tout ce qu'ai ei à vous. Mais la charia nous diverti et nous rejouii, parceque vouotre frère era mouer et o l'i resuscita, o l'avia peri et ol a eita souva."

Description du dialecte Modifier

L'abbé M. Rey offre un descriptif détaillé et expliqué des caractéristiques du dialecte briançonnais (avec des notions de grammaire et des exemples de conjugaisons), qui constitue un précieux témoignage de ce qu'a pu être la langue briançonnaise. Ce travail est d'autant plus intéressant que les détails qu'il fournit coïncident parfaitement avec les éléments issus des études dialectologiques plus récentes.

Briançon, Collégiale Notre-Dame.jpg

Briançon - vue sur la vieille ville et la colégiale Notre-Dame ou St-Nicolas

Ainsi celui-ci retient les traits distinctifs qui suivents, et qui sont clairement distinctifs des parlers briançonnais :

  1. Rhotacisme de -n- intervocalique.
  2. Féminins en -a bref et atténué (tendant vers -e muet), qui devient -â long au pluriel.
  3. Le pluriel des masculins en -é (dérivé de -el) se fait en -éô avec vocalisation du -l muet (ce phénomène s'étendait déjà para analogie, à des finales en -é non dérivées de -el).
  4. Pluriel des adjectifs masculins en -oû.
  5. Les mots terminés par une nasale perdent la nasalisation au pluriel, au profit d'un rallongement de voyelle.
  6. Quelques pluriels masculins en -ei (idem dans les parlers du Haut-Cluson et d'autres vallées situées du côté piémontais - il s'agit là de restes de l'ancien cas régime).

Exemples de conjugaisons Modifier

Auxiliaire "être" : Modifier

  • Infinitif : esse (être)
  • Présent : a siou - tu sia - o l'i ~ ei l'i - nou ? - o sé - ei soun
  • Imparfait :érou - tu éra - o l'éra ~ ei l'éra - nous éran - ? - ei l'éran
  • Passé composé : ai éita - Plus-que-parfait : aviou éita
  • Futur : a sarai (*sarei) - tu saré - o saré ~ ei saré
  • Subjonctif : qu'o sia ~ qu'ei sia
  • Impératif : sia !

Auxiliaire "avoir" : Modifier

  • Infinitif : avé (avoir)
  • Présent : ai - tu a - o l'a ~ ei l'a - nous aven - o l'avé - ?
  • Imparfait : aviou - tu avia - o l'avia ~ ei l'avia - nous avian - o l'aviâ - i l'avian
  • Passé composé : ai agu - Plus-que-parfait : aviou agu
  • Futur : ourei - tu ouré - o l'ouré - nous ouren - ouré - ei l'ouren

Conjugaison des verbes en "-â" : Modifier

  • Infinitif : amâ (aimer)
  • Présent : amou - tu amei - o l'ama - nous amen - os amà - ei l'aman
  • Imparfait : amavou - tu amava - o l'amava - nous amavan - os amava - ei l'amavan
  • Passé composé : ai ama - Plus-que-parfait : aviou ama
  • Futur : amarei - tu amaré - o l'amaré - nous amaren - o l'amaré - ei l'amaren
  • Impératif : sg. ama ! - pl. amen !

Conjugaison des verbes en "-i" : Modifier

  • Infinitif : fini (finir)
  • Présent : a finissou - tu finissei - o fini - nou finissen - o finissé - ei finissan
  • Imparfait : a finissiou - tu finissia - o finissia - nou finissian - o finissiâ - ei finissian
  • Passé composé : ai fini - Plus-que-parfait : aviou fini
  • Futur : a finirei - tu finiré - o finiré - nou finiren - o finiré - ei finiren
  • Impératif : sg. fini !- pl. finissen ! - finissé !

Conjugaison des verbes en "-re" : Modifier

  • Infinitif : attendre (attendre)
  • Présent : attendou - tu attendei - o l'atten - nous attenden - os attendé - ei l'attendan
  • Imparfait : attendiou - tu attendia - o l'attendia - nous atrendian - os attendiâ - ei l'attendian
  • Passé composé : ai atrendu - Plus-que-parfait : aviou attendu
  • Futur : attendrei - tu attendré - o l'attendré - nous attendren - o l'attendré - ei l'attendren
  • Impératif : sg. atten !- pl. attenden ! - attendé !

Conjugaison des verbes en "-é" :

  • Infinitif : vouré~vourgué (vouloir)
  • Présent : a vouorou - tu vourei - o vouo - nou voren~vouren - o vouré - ei vouoran
  • Imparfait : a vouriou - tu vouria - o vouria - nou vourian - o vouriâ - ei vourian
  • Passé composé : ai vourgu - Plus-que-parfait : aviou vourgu
  • Futur : a vourei - Impératif : pl. vouren !

Lexique Modifier

La graphie utilisée par l'abbé Rey a été conservée.

Briançon.jpg

Briançon - la vieille ville

  • abandon M. - abandoun
  • abandonner V. - abandourâ
  • accès M. - accè(s), pl. accéô
  • aimer V. - amâ
  • aller V. - anâ
  • aller (s'en ~) V. - se nanâ
  • ange M. - ange
  • année F - An M. ; cette ~ : aqueit'an
  • antagoniste Adj. - antagouniste
  • apocalypse F. - apoucalypse
  • apothicaire M. - apouthicaire
  • attendre V. - attendre~atteindre
  • aujourd'hui Adv. - encui
  • avoir V. - avé
  • avoué M. - avoua, pl. avouâ
  • bas M. - ba, pl. bâ ; chaoussa, pl. chaoussâ F.
  • bassin M. - bassin, pl. bassii
  • battre V. - battre
  • beau~belle Adj. - M. bé~bel, pl. beloû ; F. bela, pl. belâ
  • bercail M. - mean, pl. means
  • berceau M. - crô, pl. crôs
  • bien M. - ben
  • blé M. - bla, pl. blâ
  • boeuf M. - buou, pl. buoû
  • bonté F. - bounta
  • boucher M. - bechié, pl. bechier
  • boulanger M. - bouroungié, pl. bouroungier
  • brave Adj. - brave, pl. bravoû ; F. brava
  • brebis F. - fea, pl. feâ
  • café M. - café
  • chaise F. - chésa, pl. chésâ ; sela, pl. selâ ; cheiriéra, pl. cheiriérâ
  • chapeau M. - chapé, pl. chapeô
  • chardonneret M. - chardouneré, pl. chardounerés
  • charmante Adj. - F. charmanta, pl. charmantâ
  • château M. - châté, pl. châteô
  • chaudron M. - peïro, pl. peïrô
  • chemin M. - chamin, pl. chamii ; via, pl. viâ
  • cheminée F. - chemineïa, pl. chemineïâ
  • clocher M. - clouchié(r)
  • cochonnerie F. - couchônaria, pl. couchônariâ ; peurchâria, pl. peurchâriâ
  • comprendre V. - coumprendre~comprendre
  • consommer V. - counsoumâ
  • contre Prép. - countra
  • coq M. - coq, pl. coqs
  • coquine F. - coquina, pl. coquinâ
  • cordonnier M. - courdurié
  • courtisane F. - courtisara~courtisana, pl. courtisarâ~courtisarâ
  • cousin M. - cousin, pl. cousii
  • couteau M. - couté, pl. couteô
  • cruauté F. - cruouta
  • culotte F. - culota, pl. culotâ
  • dans Prép. - dians
  • deux Num. - dou ; F. doua
  • diable M. - diable
  • Dieu M. - Diou
  • digne Adj. - digne
  • dire V. - di ; il dit : (présent) o di - (passé) o disé ~ o l'a di
  • dissiper V. - dissipâ
  • distinguer V. - distingâ
  • don M. - doun, pl. doû
  • donner V. - dourâ~dounâ ; donne-moi : doura-me
  • eau F. - aiga, pl. aigâ
  • eau-de-vie F. - eigarden
  • éclairé Adj. - eicleirà
  • école F. - eicouara, pl. eicouârâ
  • elle Pro. - ei~eil ; ila
  • elles Pro. - ei ; ilâ
  • éloigné Adj. - eiloïgna
  • enfant M. - marri, pl. marrii ; mendi, pl. mendii
  • enfant F. - marria, pl. marriâ ; mendia, pl. mendiâ
  • ennemi M. - ennemi, pl. ennemii
  • enseigner V. - enseignâ
  • être V. - esse
  • eux Pro. - iloû
  • faim F. - fan
  • faucher V. - seâ
  • faucille F. - vouran, pl. vourân M.
  • faux F. - dail, pl. dais F.
  • femme F. - fena, pl. fenâ
  • festin M. - festin, pl. festii
  • feu M. - fuo
  • fille F. - filla, pl. fillâ ; mendia, pl. mendiâ
  • fils M. - fils [fis?] ; garsoun, pl. garsoû ; mendi, pl. mendii
  • finir V. - fini
  • fleur F. - flou
  • fortune F. - fourtura
  • frère M. - frère, pl. frérei ; frâire, pl. frâirei
  • garçon M. - garsoun, pl. garsoû ; mendi, pl. mendii
  • génisse F. - manza, pl. manzâ
  • gueuse F. - gueusa, pl. gueusâ
  • hache F. - apia, pl. apiâ
  • homme M. - ome, pl. omei
  • il Pro. - o~ol
  • ils Pro - ei
  • importuner V. - importurâ
  • jarretière F. - lichamba, pl. lichambâ
  • je Pro. - a
  • jeune Adj. - jouve
  • la Dét. - la
  • le Dét. - lou
  • les Dét. - M. loû~loûs ; F. lâ~lâs
  • lieu M. - luo
  • livre M. - libre, pl. librei
  • lit M. - couja, pl. coujâ
  • ma Poss. - ma
  • magistrat M. - magistrâ
  • main F. - man
  • maître M. - mètre, pl. métrei
  • malheureusement Adv. - meirousamen
  • marmite F. - broun, pl. brôuns M.
  • martyriser V. - martyrisâ
  • matin M. - matin ; ce ~ : aquei matin
  • méchant Adj. - pl. meichantoû
  • mère F. - mère, pl. mérei ; mâire, pl. mâirei
  • mes Poss. - M. moû~moûs ; F. mâ
  • mien (le ~) Poss. - lou miou
  • mienne (la ~) Poss. - la mia
  • miennes (les ~) Poss. - lâ miâ
  • miens (les ~) Poss. - loû mioû
  • moi Pro. - iou ; mi
  • moissonner V. - meissourâ
  • mon Poss. - mou~moun
  • monastère M. - mounastère
  • monsieur - moussu
  • mort Adj. - mouor
  • mouton M. - moutoun, pl. moutoû
  • mulet M. - muou, pl. muoû
  • nos Poss. - pl. M. noûotroû ; F. noûatrâ
  • notre Poss. - noûotre ; F. noûatra
  • nourriture des cochons - bâchâssâ F.
  • nous Pro. - nous
  • nuit F. - nué ; cette ~ : aqueita nué
  • oeuf M. - uou, pl. uoû
  • oui - oüi ; ôï
  • pain M. - pan
  • passion F. - passioun, pl. passioû
  • pays M. - pâi
  • peau F. - pé~pel, pl. peô
  • pelle F. - para, pl. parâ
  • pelle à feu F. - pareta, pl. paretâ
  • pelure F. - péârâilla, pl. péârâillâ
  • père M. - père, pl. pérei ; pâire, pl. pâirei
  • personne F. - persoura
  • peur F. - poou
  • pierre F. - peïra, pl. peïrâ
  • pioche F. - marra, pl. marrâ ; fessoun, pl. fessoû
  • plaideur M. - plaideur(e)
  • plantation F. - plantatioun, pl. plantatioû
  • plus - plu(s) ; mai
  • poële à frire F. - péla, pl. pélâ
  • poire F. - puru, pl. purus
  • pomme F. - poun, pl. pouns M.
  • porcelaine F. - pourcelena
  • portion F. - pourtion~pourtioun
  • poule F. - poula, pl. poulâ
  • préfet M. - préfé
  • procès M. - proucè(s), pl. proucéô
  • procurer V. - proucurâ
  • promener V. - proumenâ
  • que Pro. - que
  • râteau M. - râté, pl. râteô
  • répondre V. - reipoundre~repoundre
  • revenir V. - reveri
  • rivière F. - riba, pl. ribâ
  • rocher M. - roucha, pl. rouchâ
  • sa Poss. - sa
  • sage Adj. - sage ; F. saja, pl. sajâ
  • salope F. - ganipa, pl. ganipâ ; curla~curala, pl. curlâ~curalâ
  • santé F. - santa
  • savant Adj. - pl. savantoû
  • sel M. - sa F.
  • serpent M. - ser, pl. sêr
  • ses Poss. - M. soû~soûs ; F. sâ
  • sien (le ~) Poss. - lou siou
  • sienne (la ~) Poss. - la sia
  • siennes (les ~) Poss. - lâ siâ
  • siens (les ~) Poss. - loû sioû
  • société F. - souciata
  • soir M. - vêpre ; ce ~ : aquei vêpre
  • soeur F. - sorre, pl. sorrei
  • son Poss. - sou~soun
  • sortir V. - sourti
  • soulier M. - sourié, pl. sourier
  • succès M. - succè(s), pl. succéô
  • ta Poss. - ta
  • table F. - taoura, pl. taourâ
  • tante F. - tanta, pl. tantâ
  • tendre Adj. - tendre, pl. tendroû ; F. tendra, pl. tendrâ
  • tes Poss. - M. toû~toûs ; F. tâ
  • tien (le ~) Poss. - lou tiou
  • tienne (la ~) Poss. - la tia
  • tiennes (les ~) Poss. - lâ tiâ
  • tiens (les ~) Poss. - loû tioû
  • toi Pro. - tu
  • ton Poss. - tou~toun
  • tonneau M. - touné, pl. tounéô
  • torture F. - tourtura
  • tourmenter V. - tourmentâ
  • tu Pro. - tu ; te
  • un~une Num. - un ; F. ura
  • vaisseau M. - veissel, pl. veisseô
  • venir V. - veri ; il vient : o ven
  • vie F. - vita, pl. vitâ
  • voie F. - via, pl. viâ
  • voleur M. - vouleur
  • vos Poss. - pl. M. voûotroû ; F. voûatrâ
  • votre Poss. - voûotre ; F. voûatra
  • vouloir V. - vouré~vourgué
  • vous Pro. - o~os ; vous
  • voyager V. - vouiajâ

_

Zlang! ~ 2015

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard