FANDOM


Les Cagots (Espagnol: Agotes ; Basque: Agotak) étaient une minorité ethnique réprouvée pendant plusieurs siècles, établie de part et d'autre des Pyrénées à partir du XIIIe, et spécialisée dans le travail du bois et du fer. Ses membres étaient frappés d'exclusion, voire de répulsion au sein même de leurs villages, retranchés tels des parias, dans des hameaux connus comme cagoteries. Du fait de leur isolement sur plusieurs siècles, les Cagots semblent avoir été fortement marqués par des problèmes de consanguinité. Leur origine se perd dans des théories qui feraient d'eux des descendants des Wisigoths...

[PAGE en CONSTRUCTION]

Origines du nom "Cagot" Modifier

Cagot (au féminin, cagote) dériverait du nom des Goths, notamment si l'on considère l'appellation espagnole Agote. Une étymologie populaire remonte la première syllabe du terme à can ('chien', prononcé [ka] en Occitan), soit "chien de Goth".

Gascon : (Béarn) cagots ; (Armagnac) capots ; (Bordelais & Landes) agotas ; Basque : agot, agotz ; Espagnol : agotes.

Des termes proches s'appliquent également à des populations exclues attestées dans d'autres régions : Vendée : coquets ; Bas-Poitou : colliberts ; Anjou : capots, gens des marais ; Bretagne : caqueux, caquins, caquous ; Auvergne et Alpes : marrans ou marrons (marrones ou marruci).

Plusieurs noms de famille en France, auraient une ascendance cagote, tels que possiblement : Agot, Cagot, Canard ou Canar, Capot ou Capo, Charpentier, Chicou, Chrétien (et les variantes, Chrestia, Chrestian, Chrestien, Chrétian, Crestia, Crestian, Crestien, Crétan, Crétin), Colbert (var., Colbet, Colibert, Colibet, Collibert, Collibet), Coquet ou Coquin (var., Cacou, Coquette, Caquet, Caque, Caqueux, Caquin), Cordier, Gaffet (var., Gafet, Gaffez, Gafo, Gaffo, Gahet, Gajo), Gavot, Ladre ou Ladron, Laplace, Lazare (var., Larrazet, Lazaret, Lazaru, Lèze), Lépreux...

Répartition Modifier

LOCALISATION - Cagots-Agotes 3

Localisation des établissements attestés de Cagots (ou Agotes) sur le pourtour pyrénéen.

Les Cagots étaient présents en France, particulièrement en Gascogne (des portes de Toulouse jusqu'au Pays basque, en Chalosse, dans le Béarn, en Bigorre, et dans les vallées pyrénéennes), mais aussi dans le Nord de l'Espagne (Aragon, Navarre, Pays basque et Cantabrie) où ils sont désignés comme Agotes, et en Basque, Agotz ou Agotak. Quoique réduits depuis des siècles à n'avoir de relations normales qu'entre eux, ils ne constituaient toutefois pas un peuple uni, mais ils étaient au contraire disséminés en petits groupes de deux à dix familles établies aux abords de presque toutes les villes ou villages des régions mentionnées, dans des hameaux appelés cagoteries.

Les Cagots ont aujourd'hui disparu, mêlés à la population, les dernières communautés connues en France, ont disparu au XIXe siècle. Côté espagnol, le dernier établissement connu fut le hameau de Bozate près d'Arizkun dans la vallée de Baztan, entièrement habité d'Agotak jusqu'au début du XXe siècle.

Voir aussi : Liste des établissements attestés de Cagots

Les Cagots : une véritable caste d'Intouchables Modifier

Ressources Modifier

_

> Voir aussi :

_

Zlang! ~ 2015

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard