FANDOM


Le Tatsique (nom original Tażg mova [taʣyɟ mʊwa]) est une langue artificielle, créée en 1999 par Nikura. Il s'agit d'une langue artistique établie comme langue vernaculaire d'un pays dénommé la Naroda, situé au sein d'un monde imaginaire ressemblant au nôtre qui s'appelle la Zapomna. Le Tatsique est avant tout une langue artistique personnelle qui se distingue donc des langues naturelles. 

Le Tatsique serait une langue indo-européenne, qui pourrait être rattachée à la famille des langues iraniennes (et tout particulièrement à la branche scythique de par sa ressemblance avec l'ossète), malgré son fort caractère hybride et la profusion d'éléments d'origine slave qu'elle compte. Cette hybridation, comparable dans le fond à celle de l'anglais, ne se limite cependant pas au seul caractère scytho-slave, puisque la langue contient également des traits de différentes origines et pour la plupart, des isolats (albanais et daco-thrace, arménien, tokharien). La langue porte également quelques traces substratiques ou superstratiques de types altaïques et caucasiens.


Historique
Modifier

Dans la réalité... Modifier


Premières ébauches et origines
La langue tatsique est le résultat d'une succession de créations de langues calquées ayant fini par décevoir leur propre créateur. Il s'agit donc d'une invention marquant un véritable tournant dans l'évolution de la langue de Naroda. Bien qu'elle reste de type a posteriori son caractère hybride en fait un produit original et difficilement identifiable. Car là se trouve la première grande inspiration du Tatsique : être une langue déroutante qui fasse s'interroger ceux qui l'entendent.La phonologie se veut donc un peu rude parfois et la graphie (primée par le forum ZBB) fort originale et déconcertante. En revanche, en se penchant bien sur la langue, un certain caractère fluide et harmonieux peut être perçu et ce, de plus en plus au fil du temps. La langue, en presque dix ans d'existence, a légèrement évolué vers un adoucissement consonantique.

Le premier essai, s'il donna grossièrement son nom à la langue n'en est pas moins différent de la forme actuelle, dans la mesure où il s'agissait d'un hybride turco-mongol appelé tatgalza. De cette proto-langue ne restent aujourd'hui qu'une partie du nom (tat-, à la base donc, d'un mot mongol signifiant refus) et, un trait étrange pour une langue indo-européenne : l'harmonie vocalique.

 

Normalisation et réformes

Le deuxième essai de langue appelé Tats (l'adjectivation en -ique apparaîtra plus tard, par abus de la périphrase langue tatsique), est bien plus proche de la forme actuelle et constitue vraisemblablement le fond le plus solide de la langue. Cette proto-langue, qui ne dura guère non plus, a fixé les normes de base de la langue, la grammaire, l'orthographe mais aussi le trait hybride indo-européen avec recueil d'éléments linguistiques allant des Balkans au Xinkiang, en passant par le Caucase et le Pamir. Ainsi si la langue tatsique est majoritairement scytho-slave, principalement influencée d'un côté par le croate, le bulgare et le polonais, et de l'autre par l'ossète, le pashto et le farsi, ses différents éléments extérieurs (tokharien, daco-thrace, arménien, hindi, kashmiri, népali, arabe, maltais, géorgien, tchétchène, mongol, kalmouk, langues turques, tibétain etc.) proviennent de cette première version de la langue (qui quoique deuxième est en fait la première). Cette langue a su reprendre des termes utilisés également dans des langues créées antérieurement telles que le Vadace, dont le caractère roumain se retrouve dans de nombreux mots tatsiques (Ex.: nvaċa < învăţa, apprendre ; čiti < citi, lire ; ziči < zice, dire).

La réforme suivante fut la dernière grande manipulation linguistique subie par la langue et eut lieu en l'an 2000, quelques mois seulement après l'invention de la langue. Malgré deux réformes importantes ultérieures, celle-ci constitue réellement sa naissance officielle sous sa forme actuelle. L'orthographe, par exemple, a été fortement remodelée, notamment pour des besoins informatiques (ex. : suppression des lettres ṇ ou ŋ pour le son /ŋ/ au profit du groupe ng ; substitution du ə par la lettre ë, qui finit par perdre la prononciation originale ; suppression des rétroflexes ṭ et ḍ et de l'interdentale ś /θ/ ; réduction orthographique du son /ʧ/ écrit č au lieu de ć ou c avec point souscrit, trop difficile à rendre par ordinateur etc). La grammaire dans le fond n'a subi que peu de changements si ce n'est un affinement et une remise en ordre.

Les principales réformes suivantes ont été la suppression des lettres q et ġ (au profit d'un simple g prononcé [γ] ou bien d'un ṛ mais uniquement dans de rares cas). Enfin, il y a peu, les voyelles ont également connu un grand chamboulement avec l'introduction de variations régies par les tons et l'introduction du diacritique ¨ (ë perdant le phonème /ɨ/ au profit de ü et /æ/ disparaissant, mais aussi l'apparition des diacritiques sur ä, ö et ů pour définir un ton irrégulier). La morphologie a également connu quelques retouches, améliorations et régularisation et le lexique enfin, a été considérablement iranisé.


Dans la fiction... Modifier

La langue tatsique est la langue vernaculaire d'une nation millénaire connue sous le nom de Naroda (nom tatsique d'origine slave qui signifie Nation). Il s'agit d'une confédération intertribale organisée en une sorte d'union d'une multitude de mini-états tribaux indépendants les uns des autres dont les différents représentants siègent à un parlement général qui contrôle et régit le bon fonctionnement de chaque entité. Ce système connu comme la République fonctionne depuis plus d'un millénaire et sa langue est le Tatsique. Chaque tribu, chaque état possède ses propres langues et cultures, mais le Tatsique sert de pont entre les différents peuples, tout en étant également aujourd'hui la langue exclusive d'environ la moitié de la population du pays.

Cette langue était à l'origine, le parler de la petite cité de Zara, qui n'acquit une importance nationale que lorsque la capitale Osetkovo tomba et que Zara fut choisie pour être la nouvelle capitale du pays du fait qu'ell était plus centrale et moins enclavée. Zara dès lors vit sa population en perpétuelle expansion et sa langue locale commença à subir diverses influences extérieures et tendit à se simplifier. Devenue la langue du pouvoir politique central, celle-ci vint à s'imposer à des territoires allant bien au-delà des montagnes qui entourent Zara... Ainsi naquit une langue nationale, mais également une langue de prestige, pour un état prospère et productif, qui lui fournit une riche littérature et une quantité incroyable de penseurs, poètes et artistes en tout genre, qui contribuèrent à son enrichissement mais aussi à sa diffusion.

La langue tatsique, tout comme ses voisines, fut, quelques décennies avant le déplacement de la capitale à Zara, submergée par une importante vague de termes d'origine slave, apportés là par des populations slavisantes venues en grand nombre de l'ouest. On parle de "vague slavique", ou parfois de quatrième vague de peuplement de la Naroda. En termes linguistiques, la langue slave qui vint s'implanter est aujourd'hui appelée le Narodien, terme à ne pas assimiler à la Naroda directement, sinon à ceux qui lui donnèrent son nom.

L'étymologie du mot tażg est la suivante :


  • Le /-g/ final est une terminaison fréquente des ethnonymes (Cf. Ossète -ag > dialectes Nartes -ag, souvent remplacé par la terminaison d'origine slave -sk en Tatsique moderne.
  • Le mot Tats (considérons la racine TAŻ-) dérive d'une ancienne forme Nartadzik se référant au peuple Narte dont les habitants de la région de Zara, et de là de tout l'Est du pays, sont à la base des descendants directs. Le mot zik (le /-d/ semble être un affixe servant à former le pluriel ou un rapprochement) signifie tout simplement langue, et bien qu'adopté par les langues slaves est un mot d'origine iranienne (Cf. Wakhi zik). Une dérivation en naš tażk (naš = notre) aurait pu être provoqué par confusion, ouvrant ainsi la porte au raccourcissement. Aujourd'hui encore le mot tażg est souvent précédé d'un adjectif (ex.: drgatażg [dγɐtaʣɨɟ] = cher tatsique ; mačtażg = la langue mère etc.). ne autre hypothèse fait provenir le nom de la racine ancienne *ta(t)- signifiant père, par *tatzik > *tadzik.
  • Les deux étymologies sont aujourd'hui reconnues comme réalistes, avec cependant une préférence pour la première, car ces formes sont attestées. La seconde pourrait expliquer la chute tardive de la première syllabes, entraînant la perte d'un élément glorieux de l'identité nationale.* Le nom du peuple, les Tats est une création récente, relativement récente (XVIIème siècle), afin de donner un nom plus identitaire que le nom Narożg alors porté (= du peuple...). Ainsi le nom de la langue commune à tous fut adopté comme nom du peuple qui la parle : Tażrtä Tażg govorik = les Tats parlent le Tatsique. Le nom en Tatsique est identique au nom de la langue, Tażg (pluriel: Tażrtä). La différence est obtenu par affixes : zik (pédant) ou mova pour la langue, et, par reconstitution (et restitution du prestige et de la gloire) nar(t)- pour le peuple, Soit, Nartażg... un juste retour des choses.

 

Phonologie Modifier

Voyelles Modifier

La langue tatsique possède six voyelles écrites (a, e, i, o, u, ü) dont chacune peut émettre d'un à trois sons selon le contexte tonique. La coupe syllabique des mots et la place de l'accent tonique influent sur le timbre des voyelles selon quatre critères.


  • Voyelles toniques en syllabe ouverte : [a], [ε], [i], [o], [u], [ɨ]
  • Voyelles toniques en syllabe fermée : [ɒ], [ε], [i], [ʷo], [u] (ou [y]), [ʷɨ]
  • Voyelles atones fortes : [ɐ], [ε], [i], [ʊ], [u], [ɨ]*Voyelles atones faibles (caduques et non écrites) : [ɨ], [y]

Une voyelle porte un tréma (geg) lorsque celle-ci se trouve en syllabe ouverte en position finale mais porte un ton correspondant à une syllabe fermée. Ex.: żnä (femme) prononcé [dzyˡnɒ]. Seul le ü ne correspond pas à ce cas. Le [u] toniquement irrégulier s'écrit ů (prononcé [y]).

En syllabe fermée, les voyelles peuvent être longues en finale (longueur notée par -r muet).

Les consonnes /n/ et /r/ embrassent parfois des timbres vocaliques, prononcées respectivement [y] ou [ɨ] pour la première, l'autre est un [r] syllabique, comme par exemple en croate ou en tchèque.

Au total, le Tatsique compte dix-neuf sons vocaliques différents, bien que le nombre absolu en tant que phonème simple soit de huit (/a/, /i/, /o/, /u/, /ɨ/, /y/ et /r/).

 

Consonnes Modifier

Le Tatsique possède un système consonantique simple et typiquement iranien, qui rejette systématiquement l'opposition dure/mouillée des consonnes slaves. Le son [j] est donc inexistant et les éventuelles palatalisations sont complètes (sans [ʲ] comme par exemple en russe).
Occlusives (sourdes / sonores / nasales)


  • [p] - [b] - [m]
  • [t] - [d] - [n]
  • [k] - [g] - [ŋ]
  • [ɟ]
    Affriquées (sourdes / sonores)
  • [ʦ] - [ʣ]
  • [ʧ] - [ʤ]
    Fricatives (sourdes / sonores)
  • [s] - [z]
  • [ʃ] - [ʒ]
  • [x] - [γ]
  • [f] - [v] (rare)
    Approximantes
  • [r] (le /r/ final est muet mais rallonge la voyelle précédente)
  • [ɫ] (le /l/ final est souvent muet)
  • [w]

 

Allophones Modifier

Tous les sons du Tatsique ne sont pas des phonèmes, en effet, trois cas d'allophonie existent pour les consonnes :


  • /g/ → [g], [γ], [ɟ]
  • /ʤ/ → [ʤ], [ʒ]
  • /v/ → [w], [v], [f]

Pour les voyelles, seules /a/, /ε/, /i/, /o/, /u/, /ɨ/ et /ə/ notant les brèves sont des phonèmes, les autres sons vocaliques et leurs dérivés (telles les longues, quoique ce point est discutable) sont considérés comme des variantes allophoniques.


 

Morphologie Modifier

Article détaillé : Grammaire de la langue tatsique

 

La morphologie tatsique est relativement simple et logique, mais non exempte d'irrégularités et de surprises. Si la syntaxe est souvent proche de celle de l'anglais, la grammaire dérive clairement de celle des langues iraniennes.


Substantifs Modifier

Le substantif tatsique ne distingue pas de genre, si ce n'est chez les animés, qui s'opposent aux inanimés. Il se décline selon deux cas :
*Cas direct : sujet et objet sans préposition*Cas oblique : autres fonctions, avec ou sans préposition

Le cas oblique se forme généralement par adjonction d'une voyelle harmonisée avec la voyelle tonique, à la fin du radical.

Ex.: kin (vin) > kini (du vin) ; krug (cercle) > ot krugu (hors du cercle)

La marque du pluriel, non systématique, se fait par adjonction d'une particule : gö (animés), tä (inanimés). D'autres particules existent cependant, associées à diverses caractéristiques, comme par exemple : gini (effets domestique et famille), kvi (objets ronds et circulaires), g- (livres), etc.


Verbes
Modifier

Le verbe tatsique combine deux caractéristiques, dont l'une tend à être typiquement iranienne alors que l'autre se rapproche plutôt des langues slaves. Ainsi, chaque verbe possède deux radicaux, l'un formant le temps présent et l'autre formant le passé. Bien des radicaux sont irréguliers mais dans la majorité des cas, celui du passé se forme en ajoutant -d ou -t.

D'un autre côté, le verbe tatsique connaît une forme d'aspect limitée à l'usage de nombreuses particules préverbales permettant de nuancer le sens du verbe ou l'accomplissement de l'action. Les paires verbales sont donc distinctes des paires slaves mais l'usage des préfixes verbaux provient directement des langues slaves, bien que l'ossète connaisse ce phénomène, ce sont des particules d'origine slave qui sont le plus utilisées (do-, na-, po-, ot-, za- etc). Celles-ci sont souvent identiques à des prépositions mais n'ont pas le même sens.

La langue ne connaît basiquement que deux temps : présent et passé. Bien que facilement nuançables, d'autres temps existent parallèlement à ceux-ci, formés au moyen d'auxiliaires.

Les morphèmes de personne sont ajoutés directement au verbe, comme terminaison (-(º)m/-mo, -(º)vs, -k) ou bien comme préfixe (n-/s-, t-).

Le verbe est dans la majorité des cas, placé en fin de phrase, respectant ainsi l'ordre SOV.


Lexique Modifier

Articles détaillés : 
Vocabulaire de base du Tatsique
Etymologie du Tatsique
Liste Swadesh du Tatsique

Noms de nombres en différentes idéolangues



Dialectologie Modifier

Article détaillé : Dialectes du Tatsique

Le Tatsique est une langue fort dialectalisée. En effet, le territoire de la Naroda constitue dans sa majorité un pays en situation de diglossie, dont le Tatsique est la variété haute ou langue vernaculaire, alors que les langues locales (ou dialectes) de chaque État constituent le plus souvent une variété basse. La confrontation avec une langue de longue tradition n'est pas aussi clairement marquée que celle avec un dialecte, c'est pourquoi il faut savoir différencier les différents types de langues parlées sur le territoire.

Le Tatsique est originaire de la ville de Zara, d'où il s'est répandu sur la majeure partie du pays, parfois en s'imposant de façon nette sur les langues locales. On considère aujourd'hui que toute la côte orientale ainsi que le désert dacique sont exclusivement de langue tatsique, avec quelques variétés dialectales, alors que le reste de la Confédération, bien que le Tatsique y joue un rôle important, parle à côté d'autres langues, soit de la même branche que le Tatsique, soit de branches voire de familles distinctes.



Textes
Modifier

Texte de Babel (Traduction, Cf. Texte de Babel)
1. Na všom Zamu kamo sam zik pa slov tä čko.
2. Kura zot gö k Vostoku naċtuk, v narodu Šnara pola načtk, pa tuk umoradk.
3. Pa korożom gustk: "Ċu! Mnogo ċgolu pozdam, pa narom x upoxmo". Ċgol kamna pomagad nim, tako smolkatar zmaċka zdid.
4. Znovu gustk: "Ċu! Gorot z kulu, ktoru soru dok vozduxu ka nalad, zabudovam, pa nam sa pozdamo, dla svuda na tvaca všom Zamu ukprskadno nukmo".
5. Nasxożad Xuda, za kidi gorot pa kula, ċo Adma ket gini budovadk.
6. Pa Xuda gust : "Vot, samo kig narod sä, pa samo kig mova govorik ; to kamo prvnobrt nim! Nurtoko zamočt všo, ċo zda kxtak".
7. "Ċu! Posxożmo tuk, pa zik nim nazbrčmo, dla zik korożom čo ni zazgak".
8. Potom Xuda vrlo dolko x ukprskad, svuda na tvaca všom Zamu ; pa gorot budova nakvadk. 9. To zato što gorot Bal nazvad, zato tuk Xuda mova všom Zamu nazbrčad, pa zot gö svuda na tvaca všom Zamu ukprskad.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard